Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 Jun

Photo-critique des clichés de Francis M.

Publié par Club Photo Courteille  - Catégories :  #Photos des membres

En tant que club photo, il nous arrive d'étudier et examiner les photos que nous faisons entre nous... Voici donc, outre une présentation de trois clichés de notre ami, et néanmoins membre du club, Francis M., un petit commentaire de chacune d'elles...
Vous ne comprenez pas grand chose à ce commentaire ? Cela tombe bien, nous sommes justement un club photo apte à vous enseigner tout cela.
Mais je vous sais impatients. Examinons la première.

Photo-critique des clichés de Francis M.

Dans un beau champ de colza, quelque part au Pays d'Alençon (très probablement), se dresse majestueusement un bel arbre, déployant toute sa ramure vers les cieux. Des cieux qui semblent effectivement surnaturels, tellement les lumières semblent irradier la scène. Peut-être ce beau feuillu est-il le prophète du règne des Végétaux, écoutant la parole d'un quelconque et néanmoins auguste dieu caché dans les nuages ?


Cette photo est une classique mais efficace application de la règle des tiers : l’œil est immédiatement guidé vers l'arbre, aussi bien verticalement qu'horizontalement. Le tiers inférieur est occupé par le champ, les deux tiers supérieurs, par le ciel. Cette domination du ciel sur l'image étant bien sûr recherchée : comment rester insensible devant un tel ciel et ne point souhaiter le mettre en valeur ? Plus que le champ et l'arbre, le ciel est le premier sujet de cette photo, et la composition le montre bien.

Question technique, notre ami Francis a été fidèle à son professorat auprès des débutants du cours du lundi : une sensibilité ISO poussée au minimum (100 ISO), une ouverture moyenne tendant toutefois vers les grandes profondeurs de champ (on est à F/7,1 , à un cran de F/8), ce qui s'impose dans ce genre de paysages. Quant à la vitesse choisie, elle est évidemment suffisante pour assurer une netteté correcte : 1/400e de seconde.
Que dire de plus ?

On regrettera toutefois (parce qu'il faut bien lui trouver un défaut) une surexposition des nuages situés au milieu de la photo. Mais en effet, qui a déjà photographié des nuages sait combien il est difficile de les obtenir comme on les voit...

Néanmoins, il serait dommage de bouder son plaisir devant une si belle photo. Mais ce n'est que l'avis du rédacteur présent... Passons à présent à la seconde.

Photo-critique des clichés de Francis M.

L'on fait parfois de drôles de rencontre dans les champs qui bordent Alençon et la Voie Verte...Ainsi, un drôle d'énergumène, tout de rouge vêtu, fit son apparition, surgissant du diable vauvert au beau milieu d'un océan de jaune devant l'objectif de Francis. Diantre ! Quelque malheureux possédé contraint par le Démon en personne à des actes loufoques voire déraisonnables ? Il paraît pourtant très avenant... Oserons-nous nous approcher ?

 

Cette tache rouge au milieu du champ ne paraît guère naturelle, mais donne toute sa force à la photo : le rouge attire l'oeil et là encore l'emplacement du personnage semble couler de source... Placé sur le tiers inférieur de l'image (tout comme l'horizon du champ qu'il coupe), le personnage n'est cependant pas seul à l'affiche : le tronc d'un arbre, tout aussi judicieusement placé, apporte un réel souffle à l'image sans quoi elle paraîtrait n'avoir pas tant de richesse : l'arbre de premier plan est en fait le premier plan à lui seul... Ou presque.
Nous sommes dans un contexte très champêtre, sans aucun élément perturbateur : le regard respire.

 

Cependant, d'un point de vue technique, Francis semble avoir fait des choix surprenants.
Une sensibilité ISO à 100 n'est certes pas inattendue (bien au contraire) mais une ouverture à F/5 pour une vitesse de 1/300e de seconde ? Pour un paysage, la norme est pourtant habituellement de choisir de plus petites ouvertures, comme F/11, et la vitesse ainsi obtenue de 1/60e de seconde reste correcte à main levée.


Autre petit défaut, histoire de chercher la petite bête : Un arbre semble sortir de la tête du modèle par un malheureux choix d'angle de vue.

Pourtant, malgré tout cela, cette photo reste une efficace démonstration de notre attrait humain pour le rouge, ainsi qu'une photo très équilibrée, et tout à fait charmante.

Mais passons... La dernière photo du jour nous attend.
 

Photo-critique des clichés de Francis M.

Tout le monde a déjà vu des oiseaux. Tout le monde connait la famille des passereaux, ces emplumés souvent petits et mignons qui chantent dans les arbres. Mais qui sait les différencier les uns des autres ? A part les ornithologues confirmés, peu de monde... Celui-ci est une bergeronette des prés prise en flagrant délit de repas insectivore.

 

Francis nous livre là un beau portrait d'oiseau, à la composition impeccable... Ou presque : la photo d'oiseau n'est pas un art facile, et souvent la chance du photographe boude; ce petit chanteur aurait bien besoin qu'on lui rende son bout de queue, escamotée lors de la prise de vue ou du recadrage... Néanmoins l'essentiel est là, et plus encore : le flou d'arrière-plan est magnifique, l'oeil de la bête est net (pour peu que vous puissiez en juger, mais soyez confiants sur ce fait : l'oeil de la bête est net.)

 

Question technique, on peut constater que les ISO sont à 200, en résulte une vitesse d'obturation très élevée (1/1600e de seconde !). Cependant, l'appareil utilisé (un hybride Panasonic GX-7) ne dispose pas d'une valeur d'ISO inférieure à 200 (200 ISO étant la valeur native de l'appareil). Ironiquement, cet appareil a fonctionné par "trop beau" temps pour lui.
Mais n'exagérons rien : 1/1600e de seconde est une bonne valeur de vitesse pour qui espère saisir les positions les plus intéressantes de nos amis à plumes. Pourquoi se priver d'un tel confort ?
L'ouverture est à F/5.6, ce qui est probablement le mieux qui pouvait être obtenu avec l'objectif utilisé, mais qui n'est guère pénalisant à une focale de 100mm.

 

En conclusion, Francis nous livre une très belle photo, tout comme les deux précédentes. Chacune d'elle possède quelques défauts mineurs, certes, mais il serait dommage de bouder son plaisir face à elles...
 

 

Bien sûr il est possible d'être d'un autre avis au sujet de ces trois clichés, car la photographie tout comme la critique photographique sont des affaires de points de vue...
Avant toute chose, une bonne photo est une photo qui nous plaît.

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Un club photo est un lieu d’échange et de convivialité. Ceux et celles qui cherchent à partager leur passion de la photographie, et ce quel que soit leur niveau (amateur débutant, confirmé, expert), peuvent trouver au sein du club d'Alençon-Courteille un certain répondant.